Forum sur les débuts de la série Supernatural



AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  








Partagez | 
 

 CLEO♣When we'll be adults, men 'll be nice...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

CLEO •
i want my innocence back


avatar

Messages : 322
Age : 24
Copyright : crocodile
Where are you ? : Bunkerville - Nevada
Your Job : Stripteaseuse & Etudiante


Go to the Hell
Your game:
So friend:
Mode RP: ON
MessageSujet: CLEO♣When we'll be adults, men 'll be nice...   Mer 21 Juil - 14:06

_« Just Myself| Cleo Emilie Vaughan »_



Your Identity



NOM • Vaughan
PRÉNOM • Cleo, Emilie
AGE • 25 ans
MÉTIER • Stripteaseuse, étudiante en criminologie
STATUT SOCIAL • C'est compliqué
GROUPE • Élus
CRÉDIT AVATAR • Maybe Tomorrow
AVATAR • Jessica Stam










HISTOIRE

Cher Journal …

Tout d’abord, j’ai toujours considéré que les écrits étaient fait pour être lus et non pas pour renfermer les secrets d’une vie. Tu vas sans doute te demander pourquoi j’écris un journal intime … Non, tu ne te demandera rie, tu n’es qu’un journal. Mais ça n’a pas d’importance, si j’écris c’est pas simple conseil de mon psychiatre, il n’arrête pas de me dire que ce que je ne veux pas dire, il me suffit de l’écrire pour aller mieux. Alors, je considère que j’ai certainement touché le fond pour en arriver là. Je ne tiens plus la route, les choses s’enchainent trop vite sans que je n’ai le temps d’attendre et après tout, chaque histoire commence par une confession. Mais on ne se confie pas à des inconnus, alors, je vais t’appeler Thomas, parce que j’aime bien ce prénom et que c’est celui du gars à la télé … Tu peux considérer que ce paragraphe, n’était qu’une introduction à l’histoire de ma vie.

Comme toute personne bien élevée, je vais commencer par me présenter, peut être pour essayer de déterminer si je me connais véritablement ou bien, si je suis trop perdue pour savoir même les choses les plus simples. Je m'appelle Cléo, avec un accent normalement parce que c'est français, mais en Amérique, on met pas les accents donc ça donne Cleo. Mon deuxième prénom c’est Émilie, lui aussi il est français, ma mère était française c'est pour ça qu'elle m'a donné ses deux prénoms. Un deuxième prénom, ce n’est pas vraiment essentiel, si ce n’est qu’on préfère utiliser le deuxième plutôt que celui d’usage quand on fait des choses dont on est pas forcément fiers, ça a été mon cas. Mon nom de famille, c’est Vaughan, c’est mon nom de jeune fille, je suppose qu’il n’y a pas grand-chose à dire, si ce n’est que je suis peut être la dernière de ma lignée à le porter. Ça ne fait pas ma fierté, ça n’aurait sans doute pas fait celle de mes parents. Je ne sais pas trop quoi te dire de plus si ce n’est que j’ai 25 ans, que je suis née le 15 juin, je suis gémeaux, ascendant gémeaux, très utile à savoir j'ai envie de dire ! Je ne crois pas en l’astrologie mais bon, je suis pas vraiment à l’aise alors j’écris des choses inutiles.

Continuons un peu de parler de moi, puisque c’est le but. Physiquement, je ne peux pas me juger moi-même, je me dénigrerais sans doute. Mais bon, mon psychiatre à dit de me décrire de la façon dont je me vois, alors, si je me regarde dans un miroir, je te peux te dire que je suis blonde, c’est ma couleur naturelle, mais il m’est souvent arrivé de les colorer, à une époque, j’étais rousse, à une autre brune, mais voilà, aujourd’hui, je suis blonde. Mes cheveux sont, assez long, ils m’arrivent un peu plus bas que les épaules, ils sont naturellement ondulés et évidemment, j’aurais préféré les avoir lises, tu sais, c’est pas toujours évident de les coiffer, et encore, ils pourraient être pire. Je ne suis pas vraiment sûre d’avoir grand-chose à dire sur mes cheveux. Mes yeux maintenant, normalement, j’en ai un vert et un bleu, il paraitrait que ce serait du a un problème génétique ou je ne sais pas trop quoi, enfin bref, tout ça juste pour dire que je porte constamment des lentilles pour cacher ça et parce que je suis myope, donc si je me regarde dans le miroir, je peux dire que mes deux yeux sont parfaitement bleus. J’ai la peau plutôt claire, on croirait presque un cadavre parfois, c’Est-ce que me disais ma mère quand j’étais petite, mais je refusais d’aller au soleil, car je finissais toujours écrevisse ! On me demande souvent si j’ai des origines slaves avec ma peau blanche, mes cheveux blonds et mes yeux bleus mais pourtant je n’en ai pas, enfin, il ne me semble pas. Cela dit, je rougis facilement alors mes pommettes sont souvent rouges ce qui redonne un peu de couleur à ma peau, ça m’agace un peu moi, mais je ne peux pas lutter. Sinon, pour continuer, je pense avoir un visage assez fin, et le reste de mon visage … je ne vois pas quoi dire … j’ai peut être le nez qui remonte un petit peu au bout, mais bon, ça ne se voit pas tant que ça. Mes lèvres … elles sont normales, rose et fines, pas besoin de s’attarde dessus, remarque je vois pas l’intérêt de s’arrêter à mon physique, mais bon, en ce moment, je fais tous ce que me demande mon psychiatre, alors continuons. Niveau taille, contrairement à bien des femmes, je suis assez grande, je mesure 1m78. Mon ex disait souvent que j’aurais pu être mannequin, parce que je suis grande et que j’ai de longues jambes. Enfin bon, je ne suis pas mannequin. Niveau corpulence, je ne suis pas bien épaisse, j’ai le ventre plat, les jambes fines et pas énormément de poitrine, n’en déplaise à la gente masculine ! Sinon, j’ai plusieurs tatouage, un sur le pied, des symboles chinois et un dans le bas du dos, un tribal. Je sais pas vraiment ce qui m’est passé par la tête quand je me suis faite tatouée mais bon, maintenant que c’est là, ça y reste. Bon bah voilà, j’ai pas grand-chose d’autre à ajouter, mon style vestimentaire est simple, je ne me prend pas la tête pour m’habiller, je ne suis pas plus originale qu’une autre, je peux porter des talons haut comme des basket. Voilà, tu vois Thomas, je suis juste moi-même …

Bien le bonjour Thomas !

Et oui, je suis tombée suffisamment bas pour te saluer, toi, ta couverture noire et tes pages encore, pour la plupart, vierges, je sort de mon rendez vous avec mon psychiatre, il dit que je fais des progrès, alors, je vais continuer à écrire, maintenant, il est temps pour moi de juger de mes qualités et de mes défauts, après mon portrait physique, il veut que je dresse mon portrait moral, ça risque d’être difficile, mais je m’y risque quand même. Pour commencer, je dirais que je suis une fille assez ouverte d’esprit. Je suis assez tolérante, parce que j’ai de nombreuses raisons de ne pas être respectée des intolérants, mon passé fort peu glorieux déjà et puis, je suis bisexuelle, je ne m’en cache pas, et quand je suis avec un homme les gens trouvent ça normal, mais quand je suis avec une femme, c’est tout de suite plus étrange et les gens jugent. Ce qu’ils ignorent c’est que j’ai bien des raisons d’être telle que je suis, peut être qu’un jour, toi tu les connaitra. Bref, je déteste être jugée pour ce que je suis ou je ce que j’ai été. Alors, je préfère ne pas trop juger les gens, même si c’est difficile, on a tous un esprit critique, certain l’utilisent juste un peu trop. Ensuite, je suis assez extravertie, je vais facilement vers les autres, ça ne me gène pas plus que ça de parler avec des illustres inconnus, après tout, aller vers autrui, c’est le seul moyen de faire de nouvelles rencontres, je pense que mon passé fait que j’ai toujours eu besoin d’aller voir les gens alors aujourd’hui j’ai gardé ce trait de caractère. Il est clair que je suis le genre de personne qui peut parler de bien des choses sauf de sa propre histoire, je n’aime pas ça, je ne veux pas que tout le monde sache comment a été ma vie, je préfère garder ça pour moi. C’est pas forcément une bonne chose, parfois, pour aller de l’avant il faut oser révéler son passé à autrui, mais c’est tellement compliqué. Je suis loin d’être une battante, je suis du genre défaitiste et pessimiste. Je me décourage et j’abandonne parce que c’est plus simple ainsi, la lutte c’est épuisant, c’est stressant alors que l’abandon, c’est simple et lâche, alors je suppose que je peux me qualifier de lâche. Et je cache mes faiblesses, mes peines, derrière ce même sourire, toujours ce sourire, c’est hypocrite de sourire quand tout va mal, mais dire que ça va mal c’est devoir des explications, alors mieux vaut sourire pour n’avoir rien a expliciter. Ça devient de plus en plus compliqué de trouver quoi dire. Je suis sûrement impulsive, je réagis souvent sur des coups de tête, agis sans réfléchir et au final, je fais n’importe quoi. Je suis imprudente et maladroite, je crois que je vais mourir jeune, mais d’une mort complètement stupide, je trouve que ça m’irait bien, des fois, je me dis que je serais capable de mourir d’un traumatisme crânien du à une chute à cause d’une savonnette … Je suis une femme assez jalouse, c’est un gros défaut mais bon, au fond, on l’est tous un peu non ? Je suis aussi très impatiente, attendre, ça m’agace, je suis sûre qu’on passe au moins un tiers de notre vie à attendre. Bon aller, une petite qualité pour finir, je pense ne pas être une méchante fille, je suis pas du genre à vouloir du mal au gens alors peut être qu’on pourrait dire que je suis gentille … Bon j’arrête là parce que dresser mon portrait moral, c’est vraiment difficile.

Thomas, Thomas, Thomas …

Salut toi, je te demanderais bien si ça va, mais ce serait sans doutes complètement stupide de ma part ! j’écris à chaque fois que je sors de chez le psychiatre, alors tu t’en doutes mais j’en sors justement ! Aujourd’hui, je dois commencer à te raconter mon histoire, ma vie et se passé qui pèse tant dans la conscience, je dois te raconter ses choses à toi, parce que je sais que tu ne le répétera pas vu que tu n’es qu’un journal. Peut être que j’aurais aimé que soit plus, parce que j’ai l’impression d’avoir besoin d’une personne, un être humain, à qui je pourrais tout confier et que ça reste en lui, comme ça restera en toi. C’est facile d’écrire et ça devrait l’être aussi de parler, mais pourtant, je n’y arrive pas.

Tu sais déjà que je suis née le 15 juin, on m’a toujours dit que ce jour là il faisait beau, c’était l’été et je viens de la ville de Bunkerville dans le Nevada alors forcément, il faisait beau. Évidemment, moi je ne me souviens pas de ce jour, alors je ne vais pas pouvoir t’en parler, je pourrais juste te dire ce qu’on m’a raconté. Mes parents étaient heureux pourtant je suis né dans les environs de 2h du matin, le travail a été long et ma mère a souffert, mais elle disait souvent que la souffrance n’avait rien de comparable au bonheur qu’elle avait ressenti en entendant le premier crie de sa fille. Mon père lui, rigolait souvent en disant qu’il se souviendrait aussi de la douleur, celle de ongles de sa bien aimé s’enfonçant dans sa peau tellement elle serrait fort sa main. Mais lui aussi, il avait ressenti une immense joie quand j’ai poussé mon premier cri. Je pense que raconter le jour de ma naissance tel qu’on me la raconter est un bon résumé de mon enfance, je ne me souviens pas des premières années de ma vie, mais je sais qu’elles ont été remplies de bonheur, ce même bonheur que mes parents ont ressenti quand je suis née, ils m’en ont toujours fait profiter. J’étais une enfant heureuse, je sais que si les choses n’avaient pas été amenée à changer, je ne serais pas la même aujourd’hui, il y a un tas de choses que j’aurais pu éviter, seulement voilà, des choses se sont passée et en ont entrainées d’autres, maintenant que tout est fait, on peut regretter, mais rien ne changera.

Je ne m’attarderais pas plus sur ma petite enfance, ce n’est pas nécessaire, voyons plutôt ce fameux jour ou la roue commença a tourner dans le mauvais sens. J’avais 16 ans quand les choses se sont dégradée, j’étais une jeune fille normale, j’avais des amis, des parents qui m’aimaient, des résultats scolaires assez respectables. Comme toutes les jeunes filles de mon âge, je sortais le soir, j’allais aux fêtes il m’arrivait de boire un peu trop, mais je n’étais pas du genre à faire des bêtises. J’avais déjà eu des petits amis, j’avais découvert l’amour et le sexe et je venais d’empocher mon permis … Une jeune fille tout à fait dans la norme. Seulement, un jour, quand je suis rentrée des cours, ma vie à totalement changée. La voiture de mes parents était encore garée dans l’allée et pourtant en poussant la porte d’entrée, j’avais eu la surprise de découvrir une maison complètement silencieuse. Je me souviens bien de ce jour, il semble être gravé dans ma mémoire à jamais alors que je voudrais qu’il disparaisse. Je me suis avancée dans la maison pour me retrouver face aux deux corps complètements mutilés de mes deux parents. On aurait dit qu’ils s’étaient fait attaqués par un ours ou un lion mais c’était impossible il n’y a pas ce genre de bêtes dans le Nevada. C’était assez difficile de penser qu’un Homme avait une chose pareille, mais c’est-ce que la police conclu et ça ne pouvait pas être autre chose. Mes parents sont morts ce jour là et cet évènement à complètement changé ma vie.

Après la mère de mes parents, je suis allée vivre chez ma tante à New York, je n’ai jamais vraiment réussis à m’habituer à cette ville, elle était immense, rien à voir avec la petite ville du Nevada dans laquelle j’avais vécus. Je suis restée deux ans dans cette ville, le temps de terminé le lycée et d’être majeure. Ces années furent difficiles. J’avais l’impression d’être constamment toute seule, j’avais perdu mes parents et en changeant de ville, j’ai perdu mes amis. J’ai beaucoup souffert durant ses années mais le temps à passé effaçant les peines et j’ai fini par me relever. J’ai fini le lycée, j’ai eu mon diplôme et mes dix huit ans, alors, j’ai quitté la ville de New York pour retourner dans ma petite ville du Nevada, j’ai touché ma part de l’héritage, la maison dans laquelle j’avais grandit et suffisamment d’argent pour payer mes études et vivre quelques années sans avoir besoin de bosser, mais je n’ai jamais vraiment su gérer l’argent et au final je me suis retrouvée contrainte de travailler plus vite que je ne l’avais envisagé. J’ai commencé à travailler dans un bar mais je me suis vite rendu compte que ça ne suffisait pas, je me suis alors mise à travailler dans un club de striptease, au moins là, j’avais des pourboires assez facilement. Évidemment, j’ai toujours été la première a penser que je valais mieux que ça, après tout, mes parents n’auraient jamais imaginé que je finirais comme ça, s’il savait, ils seraient sans doute déçus. De toute évidence, je continuerais à faire ce métier jusqu’à ce que j’ai fini mes études et que je trouve un vrai boulot.

Il y a une question que tu te poserais sans doute, si tu étais doté de cette capacité, je pense qu’il serait juste que je t’explique pourquoi je fais ça, pourquoi j’écris toute ma vie dans un journal et pourquoi je vois un psychiatre. Ce n’est pas vraiment compliqué. Il y avait cet homme, il était beau, classe et semblait être le genre d’homme idéal, j’étais encore très jeune quand je l’ai rencontré, j’avais tout juste vingt ans. Le courant est vite passé entre lui et moi, nous sommes sortis ensemble et j’ai fini par l’épouser. Tout allait bien, j’étais heureuse mais voilà, peut être qu’au fond je ne suis pas faite pour le bonheur. Il a fini par devenir violent. Et j’étais ce genre de femme qui n’osait pas porter plainte, c’était assez absurde étant donné que j’étudiais la criminologie et que je savais bien que les femmes qui ne portaient pas plainte finissaient par être tuée. Mais je ne pouvais pas, j’avais trop peur de ce qui pourrait m’arriver. Il me considérait comme une trainée parce que je travaillais dans un club de striptease, bizarrement, ça ne le dérangeait pas au moment où il m’a épousé. Le temps a passé et j’ai continué à assumé ma condition en me contentant de me taire.

Les quelques pages que je vais écrire seront sans doute arrachées histoire que si un jour quelqu’un tombe sur ce journal, on ne m’envoie pas faire une seconde thérapie. Je suis donc restée avec cet homme et j’ai finie par être victime de quelque chose d’étrange c’est arrivé comme ça du jour au lendemain et c’est toujours inexplicable. Tu n’es qu’un journal mais c’est pas grave, même les journaux connaissent les X-men, et bien tu vois, j’ai d’abord eu l’impression d’être dans un remix de cette saga. En plus dans ces comics, il y a cette fille, Malicia, je pense que son pouvoir résume à peu prés ce qui m’arrive. Je sais pas si c’est un don, mais il m’arrive des fois, quand je touche quelqu’un ou quelque chose, d’absorber sa vie, ou son énergie, ouais c’est carrément bizarre, et encore c’est pas le pire, il m’est arrivé quelque chose d’encore plus bizarre, il n’y a pas très longtemps, j’étais au travail quand j’ai rencontré un homme du nom de Dean Winchester, au premier abord il était comme les autres hommes, vous savez, le genre de type que l’on rencontre dans les club de striptease. Mais pourtant j’ai vite appris qu’il était bien différent des autres. Il m’a sauvé la vie, je me suis faite attaquée alors que je rentrais chez moi, et cet homme m’a sauvé la vie. Il m’a aussi fait comprendre que la personne qui m’avait attaquée n’était pas vraiment humaine, cette chose avait les yeux tout noir au début, j’ai pensé que c’était du à l’obscurité mais non. Le fameux Dean c’est alors mit à me parler de créatures surnaturelles et de démons. J’ai eu du mal à croire ce qu’il racontait et au final, je suis rentrée chez moi, le prenant pour un fou furieux.

Je l’ai revu ensuite, peut être qu’il n’avait pas envie de passer pour un fou, alors il est revenu me voir et il m’a parlé de mes parents, il disait que son père devait les connaitre parce qu’il avait mentionné leur nom dans son journal. J’ignore si mes parents connaissaient son père, mais une chose est sûre, je n’ai jamais entendu le nom de Winchester avant de rencontré cet homme. Je l’ai vu plusieurs jour de suite, il disait qu’il était sûr que la mort de mes parents n’étaient pas de la responsabilité d’un être humain. A ce moment là, j’ai bien réfléchit, et je me suis souvenu de l’état de leur corps, j’avais moi-même eu du mal a attribuer ce crime à un être humain, je me suis alors dit qu’il avait peut être raison, qu’il existait des créatures capable de tuer des gens de la sorte, mais pourquoi ? Mes parents n’avaient pas mérité de mourir ainsi, en vérité, ils n’avaient pas mérité de mourir tout court. C’était des gens bien … Je ne sais pas vraiment comment et au fond, je ne préfère pas savoir, mais ce Dean à fini par découvrir la vérité. Mes parents avaient fait un pacte avec un démon pour sauver ma vie, je vivais et eux, iraient en enfer dans dix ans, c’était le marché qu’avais fait mon père. Cette vérité, peut être que j’aurais préféré l’ignorait, vu l’état de ma vie à l’heure actuelle, je suppose qu’elle ne valait pas la mort de mes deux parents. Peut être aurais-je du faire plus attention à cette vie qui était la mienne et que mes parents avaient protégé au prix de leur vie. Au fond, ils étaient morts pour pas grand-chose.

J’aurais du me ressaisir après ça, mais c’était trop difficile et j’ai continué à morceler cette vie au lieu d’en recoller les morceaux déjà brisés. Tout d’abord, j’ignore ce qui m’est passé par la tête, mais j’ai couché avec ce Dean, j’étais mariée, mais on ne peut pas vraiment dire que c’était le mariage parfait, en fait j’ai même pas l’impression que c’était un adultère, enfin bref, après Dean est partit et bizarrement j’ai eu l’impression de me retrouver toute seule, perdue dans un monde qui avait complètement changé depuis son passage. C’était étrange, au fond, je ne le connaissais quasiment pas, mais quand il a quitté la ville, j’ai eu cette sensation que l’on éprouve quand l’un de nos proches s’en va. On a gardé le contact et un jour, mon « mari » à découvert ça et il s’est vraiment montré violent, j’ignore si c’est par fierté ou une autre connerie du genre, mais je refusais que ce soit lui qui m’ôte la vie, alors plutôt que d’attendre sagement qu’il rentre du boulot pour me frapper, par faiblesse ou par force, aller savoir, j’ai décidé de mettre un terme à ma vie, j’ai pris un cutteur et je me suis ouvert les veines. Peut être que j’ai eu de la chance, mais une amie est arrivée à tant pour me sauver la vie … Et je me suis réveillée à l’hôpital et c’est cette tentative de suicide qui m’a valu d’être internée quelques mois. Je suis à l’hôpital psychiatrique et j’ai dit à mon psy que j’avais tenter de me tuer pour échapper à mon mari. Désormais, il est en prison, je suis divorcée, et sur le point de terminer ma thérapie.

Encore un petit mot pour toi Thomas.

Je suis sortie de l’hôpital, il y a quelques temps déjà, je suppose que j’aurais du cesser d’écrire dans un journal ce qui me passe par la tête, parce qu’au fond, je sais que c’est vraiment stupide. J’ai vingt cinq ans et j’écris dans un journal, c’est assez pathétique. Mais peut être que j’ai l’impression d’être instable, alors, quand je sens que ça va pas, j’ai besoin d’écrire. Je l’ai revu. Tu te souviens sans doute du fameux Dean dont je t’ai parlé, il est repassé par Bunkerville pour me parler d’un de mes collier, celui qui déjà à l’époque avait marqué son attention, c’est vrai qu’il est assez particulier, il est dans ma famille depuis de très nombreuses années. Apparemment, il s’agirait d’un fragment d’une pierre regorgeant de pouvoirs démoniaque, que des démons cherchent à reconstitués pour devenir surpuissant, voilà qui est bon à savoir. Ceci dit, j’ai décidé de garder la pierre avec moi, parce qu’elle représente un souvenir de mes parents. Depuis ça, Dean est repartit et j’ai encore une fois l’impression de me retrouver seule à devoir affronter des choses qui me dépassent totalement …



_« Behind the screen| 'Cause i'm a Geek »_



PSEUDO • Ayumi, Deanou, Sweet poison
AGE • 17 ans
FRÉQUENCE DE CONNEXION • 7/7
COMMENT AS TU TROUVÉ LE FORUM • Dans une pochette surprise
QU'EN PENSES TU • J'aime ♥
CRÉDIT ICON • Fox
CODE RÈGLEMENT • Héhé moi jle connais x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

CLEO♣When we'll be adults, men 'll be nice...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernatural - The Beginning :: ● In the begginning ● :: ● Yes ! You can go ! ●-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Art, Culture et Loisirs | Supernatural