Forum sur les débuts de la série Supernatural



AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  








Partagez | 
 

 SAM&LUKE ;; « came from nowhere »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♣ S A M.
    somethin' hellish


avatar

Messages : 205
Age : 25
Copyright : c.maquizz
Where are you ? : Here and there
Your Job : Busy


Go to the Hell
Your game:
So friend:
Mode RP: ON
MessageSujet: SAM&LUKE ;; « came from nowhere »   Ven 10 Sep - 2:40

SAM&LUKE ;;
Came from the middle of nowhere



Aujourd'hui, il faisait beau à Westley, à croire que Lucifer ou quelque guide du Destin que ce soit ait décidé d'être plus clément qu'à l'habituel. Un petit bain de soleil, les gens s'y plaisaient bien et certains se prélassaient à marcher lentement, même malgré les dernières histoires qui faisaient frissonner la ville. Dans une vie de chasseur, il n'y a pas vraiment d'opportunités de se prélasser pour quoi que ce soit. Toutes les horreurs qui se cachent dans le noir, les chasseurs en sont parfaitement conscients, et une fois qu'on sait tout à propos des esprits, des ghoules et autres monstres, il devient impossible même de profiter d'une jolie journée ensoleillée pour se dire que tout va bien dans ce monde. Cette vérité générale s'appliquait encore plus maintenant, alors que les choses semblaient se précipiter vers une fin pas forcément plaisante. Ça, même les chasseurs n'étaient pas au courant, du moins, la plupart ne l'étaient pas, mais plus les jours passaient, plus la nouvelle s'étendait, comme une traînée de poudre qui s'écoule lentement pour rapprocher l'Humanité du glas qui sonnerait sa fin, sa toute fin, sa dernière fin. Oui, ça ne fait aucun doute, parfois ce serait mille fois plus simple de n'être qu'une personne comme toutes les autres, être docteur ou mécanicien et carrément se foutre totalement de Lucifer, de ses projets et de ses démons. Pourtant, la vérité était là, partout autour des gens, les choses mourraient et même le soleil brillant, avait perdu de sa superbe au fil des semaines. L'ombre avançait, glaçant tout même le printemps, l'époque renaissante de l'année, plongeant l'humanité sur un chemin qui la mènerait forcément à sa perte simple et dure. Quelle vie que la vie de chasseur, qui pourrait bien vouloir connaître les plus sordides secrets des démons ou autres demi dieux planqués dans les coins sombres ? Hmm, personne sans doute, et personne ne s'est jamais plongé dans ce monde terrifiant par envie, bien entendu, c'est juste une histoire de fatalité...

Les mains profondément fourrées dans les poches, Sam avançait à une allure soutenue, allant étrangement à contre sens de la plupart des gens qu'il croisait. Direction, l'hôpital. Un type avait été retrouvé il n'y a pas si longtemps que ça, mi conscient, prêt à livrer « un témoignage plutôt étonnant » selon les dires du médecin dont quelques extraits étaient parus au journal et avaient éveillé la curiosité des Winchester. Les phénomènes de ce genre semblaient de plus en plus se répéter ces derniers temps… pour donner pas mal de jobs aux chasseurs et qui sait, peut-être les détourner d’une voix qui pouvait être relativement importante pour la suite des histoires de pierre et d’Anges. Comme les démons d’ailleurs, ceux-ci semblaient également affluer un peu partout, à croire qu’il y avait une brèche quelque part et par laquelle ces bestioles de l’Enfer s’échappaient pour se répandre un peu partout comme une saleté de maladie ! De toute manière, la discrétion n'avait jamais été leur fort et bien peu d'entre eux résistait à la tentation d'aller saluer un pauvre "humain innocent" pour lui balancer - nouvelle mode récente - un truc du genre "hey, l'Apocalypse est pas loin dude, préviens tes potes pour que vous frissonniez tous en bande"... dit d'une manière un peu plus soutenue, bien entendu ; les démons aimaient toujours parler par métaphores et autres formes de langage classieux et tout ce qu'il y a de plus agaçant. M'enfin bref, le type retrouvé avait fait pas mal de coma, dus à ses nombreux traumatismes et maintenant, il était réveillé, certes, dans un bien piteux état, mais il avait encore sa langue, ses cordes vocales et sa mémoire pour pouvoir raconter tout ce qu'il avait à raconter. C'est vêtu de la tête au pied par cet habituel costard qui lui allait comme un gant - bah ouais - que le Winchester avait quitté le motel, avec l'idée peut-être de ressortir avec une piste plus ou moins sérieuse sur une chasse et une bonne bestiole à se mettre sous la dent ! En ces temps, n’importe quelle créature surnaturelle de moins dans le monde, on allait pas cracher dessus hein ! Il fallait l'avouer, c'était assez risqué de se faire passer pour un agent dans cette région qu’était la Californie, disons qu'il y en avait pas mal, des vrais gars du FBI qui rôdaient un peu partout dans l’état. Mais bon, disons que Sam - tout comme la plupart des autres chasseurs, sinon ils ne seraient pas chasseurs - avait appris à faire avec le risque, si bien que ça lui était devenu routinier maintenant, de risquer sa peau ou de risquer d'atterrir en prison à cause de l'une de ses nombreuses fausses identités.

Arrivé à l'hôpital, il prit juste la peine de demander l'endroit où il pourrait trouver le fameux "monsieur Jefferson", victime d'un terrible acte de vandalisme qui pourrait avoir un quelconque rapport avec les enquêtes dernières des fédéraux. Comme d'habitude, des gros bobards, les enquêtes des fédéraux n'avaient même pas rapport à quelque chose qui pouvait être humain, et les chasseurs esquissaient parfois un sourire narquois à les imaginer se creuser la cervelle sans rien comprendre aux nombreux problèmes de ce pays. Bon, les chasseurs non plus n'y comprenaient pas grand-chose parfois, mais... ils étaient eux, déjà engagés dans la voie du surnaturel, contrairement aux gens qui s'entêtaient encore et toujours à nier l'existence même des monstres du placard... ce qui, au fond, n'était pas un tord en soit. Cette pensée lui arracha soudainement des souvenirs, ceux de son père, qu'il voyait jour après jour partir à "la chasse" pour revenir épuisé, blessé et torturé mentalement. Il ne gardait comme souvenirs de cette enfance que des douleurs, des peines, des culpabilités qui lui disaient que si son père luttait contre ces monstres, c'était pour le protéger, donc à cause de lui. Pourquoi est-ce qu’il devait se torturer les pensées maintenant ? Sans doute parce que John n’était pas mort depuis bien longtemps et qu’il avait beau continuer le job avec acharnement, ses pensées n’en étaient pas moins anéanties par cette perte que Dean et lui n’attendaient certainement pas. Alors qu'il se trouvait dans l'ascenseur en compagnie de visiteurs et autres médecins silencieux, il se surprit à occulter son père dans un haussement d’épaules qui devait avoir pour effet de lui redonner une quelconque contenance. Il ne fallait pas qu’il pense à ça… leur père n’aurait certainement pas apprécier voir ses fils s’apitoyer de la sorte alors que les choses se bousculaient de plus en plus partout dans le pays, sans doute dans le monde d’ailleurs et qu’ils se retrouvaient apparemment maintenant chargés d’une « mission divine » qui devait leur prendre toute leur attention – en principe encore une fois. Plongé dans ses pensées, l'esprit ailleurs, divaguant ou peut-être instinctivement, le chasseur était sorti trop tôt de l'ascenseur, se contentant de suivre le mouvement des deux personnes devant lui, les mains toujours profondément fourrées dans ses poches, les sourcils froncés dans une expression traduisant ses nouveaux malaises intérieurs. Et pourtant, même une fois sorti de l'ascenseur au mauvais étage, il mit un certain temps avant de se rendre compte de sa bêtise, et fut brutalement ramené à la réalité lorsqu’il percuta une personne de plein fouet, à pas trop vive allure heureusement pour eux.

« J’vous avais pas vu… désolé. »

Car oui, c’était un jeune homme qu’il venait de percuter. Assez grand, presque la même carrure que lui, si bien qu’on se demandait presque comment il avait pu le percuter sans même le voir… il était vraiment paumé dans ses pensées, des fois le Sam ! Tendant le bras vers le jeune homme comme signe d’excuse, il finit par se rendre compte que… non, en effet il n’était pas au mauvais étage… Observant les alentours un bref moment, il finit par reposer son attention sur celui qu’il venait de bousculer :

« Dites-moi, vous savez par hasard où je peux trouver la chambre de monsieur Jefferson ? »

Il espérait ne pas s’être gouré d’hôpital, ou ne pas s’être fait avoir par un canular grandeur nature – on sait jamais hein – ou même s’être fait avoir par quoique ce soit d’autre qui n’aurait rien à voir avec de la chasse ! Mais bon… ça lui semblait gros quand même !

_________________


Sam Winchester


« it was a monday, a day like any other day. it was my destiny, it's what we needed to do. they were telling me, i'm telling you. »


Dernière édition par Sam Winchester le Lun 20 Sep - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 99
Copyright : sur xana
Where are you ? : Célibataire
Your Job : Lycéen


Go to the Hell
Your game:
So friend:
Mode RP: ON
MessageSujet: Re: SAM&LUKE ;; « came from nowhere »   Dim 12 Sep - 15:12

Enfin une journée de liberté... L'air frais de cette journée californienne le laissait un air de plainétude, une chose qui ne se produisait que très rarement. Il avait eu besoin d’être seul. C’était aussi simple que ça. Aussi banal. Il lui fallait un moment de solitude, moment qu'il avait renoncé d’obtenir depuis pas mal de temps maintenant. Entre les cours au lycée, les patrouilles, l'entraînement et son rôle de père il n'avait pas un seul moment à lui, pas le temps de penser. Et de tergiverser. Seulement, en quelques jours, les choses avaient évolué. Tout se cassait la figure.Franchement il en avait marre de tout ça, de ne pas trouver le démon qu'il cherche, celui qui a tuer son frère, Connor. L'entraînement était loin d'être facile mais c'était pas ça qui l'énervait, c'était de ne pas pouvoir venger son grand frère décédé il y a un an, parfois la vie normal lui manquait. Une vie loin de tout ça mais décidément une malédiction avait l'air d'avoir été lancé sur sa famille, sa mère est décédée quand il avait sept ans, ensuite quelques années plus tard ce fut son père, John Winchester. Bon d'accord il ne là pratiquement pas connu et n'était pas proche de lui, il a du le voir que quelques fois dans toute sa jeune vie et l'an dernier ce fut Connor. Lukas est à présent seul au monde, il n'a plus de famille mise à part ce enfant du moins c'est ce qu'il pense, il ne sait pas qu'il a deux autres grands-frères en plus de Connor d'ailleurs a propos de celui-ci il est loin d'imaginer que son frère va revenir à la vie

Alors aujourd'hui il lui fallait prendre un peu de temps pour lui d'ailleurs son tuteur qui est autre que son parrain et le meilleur ami de son père c'est proposé de gardé le bébé pour que Lukas puisse aller se détendre. Une petite balade en solo mais sans s'en rendre compte il se retrouva à l'hôpital, pour quel raison c'était-il retrouvé ici à l'hôpital, franchement où avait-il la tête ?. Il pouvait aller se promener n'importe où, dans cette ville c'est pas les endroits qui manque et il le sait très bien. Cela faisait quelques minutes, peut-être même plus, qu'il parcourrait les couloirs de l'hôpital en croisant parfois des patients, des médecin et des infirmières mais tout à coup quelqu'un le percuta de pleins fouet, sans le vouloir il lui avait fait un peu mal à l'épaule. Le jeune homme s'excusa dans la même minutes, le jeune adolescent écouta très attentivement le jeune homme et il lui répondit:


C'est pas grave ça arrive à tout le monde

dit-il honnêtement

Lukas n'était pas vraiment fait de muscles à vrai dire il était plutôt mince mais étrangement physiquement il ressemblait assez au jeune homme qui l'avait bousculer mais ils ignoraient à quels points ils avaient des choses en communs et encore moins qu'ils étaient de la même famille du moins à moitié. Lukas était habillé d'un jean bleu marine, d'une chemise de la même couleur et d'une veste noir ainsi que des chaussures de la même couleur que sa veste, noir. Physiquement Lukas avait l'air du typique adolescent ordinaire californien mais sa vie est loin d'être simple et ordinaire. Le jeune adolescent écouta très attentivement de nouveau le jeune homme et il lui répondit:


Euh non je sais pas, désolé

dit-il sérieusement

Lukas n'était ni un médecin ni un patient de l'hôpital, il ne savait même pas qui était ce monsieur Jefferson et encore qui était cet inconnu et comme à son habitude légendaire il se méfie. Quand il était gosse sa mère lui disait toujours de ne jamais faire confiance aux inconnus et elle avait raison mais dans le monde surnaturel il faut être encore plus méfiant car on ne sait pas ce que les gens ont dans la tête ni de quoi ils sont capable


[HS: J'aimerais trouver un acteur plus jeune pour qu'il fasse un ado de 15 ans]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ S A M.
    somethin' hellish


avatar

Messages : 205
Age : 25
Copyright : c.maquizz
Where are you ? : Here and there
Your Job : Busy


Go to the Hell
Your game:
So friend:
Mode RP: ON
MessageSujet: Re: SAM&LUKE ;; « came from nowhere »   Lun 20 Sep - 11:55

Le hasard était parfois fait d’une étrange façon n’est-ce pas… Quelques secondes, quelques centimètres et les deux jeunes hommes n’auraient fait que se croiser sans même se remarquer. Mais non, le destin en avait décidé autrement : il fallait qu’ils se percutent de plein fouet, se ramenant l’un et l’autre sur Terre. Certes, pour Sam ce n’était pas une si mauvaise chose, il réfléchissait beaucoup trop ces derniers temps et bizarrement, jamais dans le bon sens, partagé entre l’envie de comprendre son frère, le besoin de survivre à la mort de son père et d’autres questions sur celui qu’il était, sur ce qu’il faisait et sur l’utilité que ses actions pourraient avoir un jour. Après tout, il aurait très bien pu lâcher l’affaire, ça n’aurait pas changé le cours des choses… ça ne ferait qu’un chasseur de moins et qu’il soit là ou non, les créatures surnaturelles, elles, affluaient toujours en masse ! Qui sait même, peut-être que s’il n’était pas là, à s’accrocher à la chasse, les démons seraient moins en train de tournoyer un peu partout à travers le pays à la recherche de ces foutues pierres. Mais s’il n’avait pas été un chasseur, il n’aurait eu aucune raison de se retrouver dans cet hôpital et donc, techniquement parlant, il n’aurait jamais rencontré la personne qui lui faisait face à cet instant précis et qui était son frère. Heureusement pour Sam, il ne le savait pas… alors que son père venait tout juste de mourir, apprendre une telle chose ne pourrait que remuer le couteau dans la plaie et fortement lui déplaire, pour ne pas dire lui donner une toute autre image de son père. Et qui sait, il serait à un moment donné forcé de le dire à Dean et sans doute que l’aîné des Winchester le prendrait encore plus mal : après tout, Sam n’avait jamais vraiment connu leur mère, là où Dean avait passé plus de quatre ans à être aimé par elle et à vivre sous son affection et sa protection. Pas besoin d’être un fin observateur pour remarquer que lorsque ça touchait à la famille Winchester, ça atteignait Dean plus qu’il ne le laissait voir. Oui, mine de rien, derrière ses pulsions viscérales qu’il avait de draguer tout ce qui bouge, de boire tout ce qui a de l’alcool, de manger tout ce qui est comestible et de laisser traîner chacune de ses affaires, Dean était un type compliqué ! Personne ne le voyait parce que personne ne vivait aussi longtemps avec lui que Sam et ils étaient sans doute les seuls à voir les faiblesses de l’autre… c’est ce qui faisait qu’ils étaient si proches sans doute : liés dans l’adversité qu’on dit bien, n’est-ce pas. Esquissant un léger sourire de courtoisie au jeune homme lorsqu’il répondit à ses excuses, il reprit un tant soit peu de contenance, après tout, il n’était pas n’importe qui, il était agent du FBI, franchement ! Enchaînant sur sa question, il ne put s’empêcher de capter un léger malaise chez son interlocuteur… comme s’il se méfiait de lui. Il faut dire, un type qui vous bouscule pour vous demander le numéro de la chambre d’un type qui venait de frôler la mort, ça avait de quoi éveiller la méfiance de certains, lui aussi, en humain lambda, il se serait posé la question ! Oui, ça c’était l’éducation à la John : se méfier de tout ce qui est inconnu, après tout, ça peut toujours être un ghoule ou un shapeshifter ! Vive la paranoïa ! Haussant les sourcils dans un air légèrement perplexe face à la réponse du jeune homme, il décida de frapper fort : après tout, ça marchait toujours, ces signes d’autorité, les gens finissaient par souvent avoir la langue qui se délie. Sortant sa fausse plaque du FBI – très bien copiée, Dean a un vrai talent quand il le veut ! – il se présenta… ou du moins, présenta son identité du jour :

« Agent Page… j’enquête sur la tentative de… meurtre contre monsieur Jefferson, vous êtes sûr de ne pas savoir où je peux trouver sa chambre ? »

Oui, autant exagérer… s’il ne savait rien de cette histoire, il continuerait de dire qu’il ne savait rien, au contraire, il finirait par parler… le FBI c’était toujours impressionnant, allez savoir pourquoi. Rangeant sa plaque avant même qu’il ait eu le temps de répondre, il finit par enfoncer ses mains dans ses poches, restant face au jeune homme et attendant une réponse franche et définitive. Il passerait son chemin s’il ne savait rien et si c’était un type qui se contentait de se balader dans les couloirs d’un hôpital ! Enfin, qui se baladait dans les couloirs d’un hôpital, franchement ? Qui pouvait bien trouver un quelconque plaisir à se promener dans ces couloirs remplis de gens blessés ou malades ? Sam détestait l’hôpital, c’était vraiment déprimant ces couloirs blancs et cette atmosphère silencieuse… enfin bon, n’allons pas dresser une liste de tout ce que Sam n’aime pas ou craint, mine de rien, elle serait longue, car oui, Sam sait être un chieur quand il le veut !

Pourtant, il n’eut pas le temps d’avoir sa réponse, ou du moins, le sort s’acharna une nouvelle fois pour permettre au jeune homme qui faisait face à Sam d’échapper à un quelconque interrogatoire improvisé en plein milieu d’un couloir d’hôpital. Les lumières qui vacillent légèrement, un grand froid qui commence à envahir le couloir… Définitivement, ça ne sentait rien de bon, haussant une nouvelle fois les sourcils d’un air légèrement pris au dépourvu, il tenta de ne rien laisser paraître… après tout, il valait mieux qu’il ne se mette pas à courir à travers le couloir pour partir à la recherche de la créature surnaturelle qui produisait ces effets… Au choix, ça pouvait être pas mal de chose et il espérait que ce ne soit pas un démon : il n’était certainement pas armé aujourd’hui pour combattre un démon, bien qu’il connaisse la formule d’exorcisme par cœur… il y avait toujours un problème : eh oui, les démons ça ne se laisse pas faire quand on essaye de les renvoyer en Enfer ! Engageant un pas en arrière tout en laissant son regard se balader un peu partout dans le couloir autour de lui, il comprit qu’il était temps de couper court :

« Vous en faites pas… j’vais pouvoir trouver ça tout seul en fait… »

Un léger sourire et il était déjà parti, à pas rapides sans pour autant courir, il ne fallait encore une fois pas qu’il se fasse remarquer en train de courir en plein milieu d’un couloir, c’était un peu la honte. Pas le temps pour cette idée puisque les lumières finirent par s’éteindre, plongeant le couloir sans fenêtre dans le noir… merde, ça n’annonçait définitivement rien de bon. A croire que la créature qui s’en était prise à ce fameux monsieur Jefferson introuvable avait vraiment une dent contre lui. S’emparant de son arme alors que le couloir était devenu bien silencieux, comme s’il avait été vidé de toute vie, il se remit en route à travers celui-ci, alors qu’il s’était arrêté, surpris par l’obscurité soudaine… Elle était où cette saloperie de bestiole ? S’il la voyait, Dean et lui sauraient au moins à quoi ils se frottaient et ce serait sans doute plus facile de la vaincre…

Spoiler:
 

_________________


Sam Winchester


« it was a monday, a day like any other day. it was my destiny, it's what we needed to do. they were telling me, i'm telling you. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 99
Copyright : sur xana
Where are you ? : Célibataire
Your Job : Lycéen


Go to the Hell
Your game:
So friend:
Mode RP: ON
MessageSujet: Re: SAM&LUKE ;; « came from nowhere »   Lun 20 Sep - 16:02

Entré au milieu de nulle part



Sam" - Agent Page… j’enquête sur la tentative de… meurtre contre monsieur Jefferson, vous êtes sûr de ne pas savoir où je peux trouver sa chambre ?

Sam" - Vous en faites pas… j’vais pouvoir trouver ça tout seul en fait


Certaine personne pense que le hasard fait bien les choses car tout leurs sourit dans la vie mais que fait-on où plutôt que pense-t-on quand tout déraille, quand notre vie est un véritable enfer, quand le destin frappe violemment et que notre vie s'en trouve totalement chamboulé et que tout ce qui nous reste c'est le désespoir et les souvenirs. Des souvenirs qui sont à la base merveilleux mais que quand ces souvenirs défilent comme un film dans notre esprit ça nous fait l'effet d'un déchirement et par conséquent la vie devient comme un cauchemar éveillé et bien pour Lukas c'est le cas. Il y a plus où moins un an il a perdu la seule personne qui lui restait de sa famille, son grand-frère, Connor. Perdre quelqu'un c'est dure mais un frère ça l'est encore plus et on se retrouve tout seul d'ailleurs pendant des mois et des mois Luke c'est renfermer sur lui même il a même faillit sombrer dans une dépression. Pour ne plus souffrir et ne plus ressentir cette souffrance qui le bouffait littéralement depuis des mois il aurait fait n'importe quoi et il a fait n'importe quoi, il a couché avec une fille qu'il appréciait beaucoup et qui l'attirait beaucoup mais quand on couche seulement par désespoir, pour oublié ce qui le tourmente ça n'est jamais bon signe ni conseillé. Cet acte de désespoir a conduit à une grossesse non désiré et aujourd'hui a 15 ans et demie le jeune adolescent se retrouve papa d'un bébé de quatre mois mais ça n'a pas été si simple que ça mais au final il a prit la meilleur décision de toute sa vie et ce petite bébé qui est toute sa vie lui a permit de faire le deuil de son frère petit à petit. Dans cette même année Luke a eu a gérer le décès de son frère, l'acceptation du monde surnaturel et à être entraîner à chasser ses créatures ce qui lui convient parfaitement car il est en quête de vengeance, il veut venger la mort de son grand frère mais ce que le jeune adolescent ignore ce que Connor va bientôt revenir à la vie, le jeune Delfino a aussi du combiné ses responsabilité de père à sa vie d'adolescent ce qui est loin d'être une chose facile bien au contraire. En tout cas si il y a bien une chose dont le jeune garçon est sur et certaine c'est qu'il ne renoncera jamais à traqué ce démon qui tué Connor, non jamais il ne renoncera et quand il le retrouvera il lui fera payer très, il lui montrera ce que ça coute de s'en prendre à la famille Delfino. D'une certaine manière le destin lui a fait voir de toute les couleurs car Connor n'est pas la seule personne de sa famille que le jeune garçon est perdu, quand il avait sept ans il a perdu sa mère qui est décédée ce qui l'a fortement marqué et quelques années plus tard ce fut son père, John Winchester. Bien sur Lukas ne l'a pratiquement pas connu mais ça reste toujours son père. Le jeune adolescent écouta très attentivement le jeune homme et il lui répondit:

Non je ne sais pas qui c'est d'ailleurs je sais même pas pourquoi je suis venu ici, au faite sympa votre fausse carte

dit-il avec une légère pointe d'humour

Le mensonge est quelque chose d'inné chez les chasseurs, ça vient tout naturellement en tout cas pour la plupart. Mais qu'on a élevé à ne jamais mentir, à toujours respecter la loi et que tout à coup on se retrouve du jour au lendemain à devoir mentir pour protéger un secret et bien il faut s'y habituer mais cela n'est pas forcément quelque chose de facile à faire. En parole c'est simple mais l'appliquer sur le terrain c'est une autre histoire cependant il le faut même si ça n'est pas du gout de notre cher Lukas. A force de s'entraîner à mentir avec son tuteur qui n'est autre que son parrain le jeune adolescent a apprit à repérer ceux qui mente ainsi que les fausses cartes d'identité et seul un chasseur peut utiliser de tel moyen mais ça Luke n'en n'était pas certain et tant qu'il n'en n'aura pas la certitude absolu il restera prudent et même si il en avait la certitude il se méfierait quand même car maintenant c'est tout ce qui lui reste et c'est bien ce qu'on lui a apprit cette année. Son sixième sens où son instinct lui disait que cet homme n'était pas un simple inconnu, comme si une partie de lui le connaissait mais ce que Lukas ignorait c'est qu'ils étaient frères, enfin demi-frère pour être précis



[HS: Oui mais je cherche un ado 15 ans, t'aurais pas une idée toi ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: SAM&LUKE ;; « came from nowhere »   

Revenir en haut Aller en bas
 

SAM&LUKE ;; « came from nowhere »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernatural - The Beginning :: ● The USA ● :: ● Californie ● :: ● Westley ● :: ● Hôpital ●-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com